PODCAST - EPISODE 2 : LES 8 BRANCHES DU YOGA

Podcast épisode 2 les 8 branches du yoga

 

Bonjour à toutes et à tous ! 

 

Dans cet épisode, on va apprendre (ou réapprendre d'ailleurs !) ce que sont ces 8 branches et essayer de comprendre leur objectif.

Elles se retrouvent toutes dans le recueil des Yoga Sutra, codifié par Patanjali entre l’an 300 avant JC et 500 après JC. 

Il s’agit en fait de 8 étapes dans le cheminement yogique qui sont destinées à être étudiées et suivies tout au long de notre vie. Elles décrivent une ligne de conduite morale et mettent l’accent sur l’effort, sur l’autodiscipline par laquelle on peut finalement obtenir la concentration de l’esprit. 

Le but étant de parvenir à ce que l’on appelle l’état d’Union, ou l’état d’Eveil, une fois que l’esprit a retrouvé sa liberté et que l’on se rapproche du Soi profond.

 

Il y a plusieurs manières d’étudier les 8 branches du yoga de façon logique. J’aime les séparer en deux parties, entre les 4 premières et les 4 dernières.

Les 4 premières branches sont plutôt, « extérieures », puisqu’elle agissent sur l’aspect extérieur de notre pratique et de notre personnalité. 

Les 4 dernières branches sont liées à un travail d’intériorisation, d’observation, d’analyse et de contemplation intérieure. 

Ce qu’il faut bien comprendre, c’est que de la première à la dernière, elles se font toutes écho d’une manière logique. 

Il me paraît cependant indispensable de pratiquer les aspects extérieurs du yoga avant de pouvoir prétendre plonger dans le yoga intérieur.

 

Les 4 premières branches : 

 

Ces 4 principes vont venir nous aider à maîtriser les mouvements  du mental dans le cadre de toutes ses interactions avec son environnement.

 

1 - Les Yama

Ce sont des qualités morales à pratiquer pour faciliter notre vie sociale et notre élévation personnelle. Yama en sanskrit peut se traduire par « abstinence », il s’agit donc de choses que nous ne devons pas faire, même si l’accent est toujours évidemment mis sur une vertu à cultiver

Il y en a cinq : 

  • Ahimsa : « la non-violence » 
  • Satya : « la sincérité » , « ne pas mentir »
  • Asteya : « l’absence de vol », l’honnêteté 
  • Brahmacharya : « la modération des désirs »
  • Aparigraha : « la non-possession », le détachement

 

2 - Les Niyama

Les Niyama sont des observances spirituelles personnelles afin d’évoluer vers une existence intérieure hamonieuse. On pourrait traduire Niyama par « retenue, réserve ou discipline ». Il s’agira finalement plus d’attitudes que d’actions.

On compte 5 Niyama : 

  • Sauca : la pureté, la propreté
  • Santosha, la satisfaction, le contentement
  • Tapas : l’ardeur, l’engagement
  • Svadhyaya : la connaissance 
  • Isvara Pranidhana : la foi, la dévotion 

 

3 - Les Asanas

C’est celle que nous connaissons le mieux puisqu’il s’agit de la pratique des postures. Son objectif est de créer du confort, de l’aisance, du calme et de la stabilité dans le corps pour éliminer toute forme d’agitation. Le but étant de préparer le corps à la pratique de la méditation.

4 - Le Pranayama 

Une fois le corps stabilisé donc, on peut se concentrer sur le pranayama. Il s’agit d’exercices respiratoires dont l’objectif est de réguler et d’améliorer les courants d’énergie vitale dans le corps.

 

Les 4 dernières branches :

 

Elles vont servir à développer la conscience intérieure du pratiquant de yoga.

 

5 - Pratyahara

Cela signifie « le retrait des sens ». On se coupe donc temporairement de nos 5 sens pour empêcher les stimuli externes de venir nous perturber, de venir provoquer en nous des réactions mentales et émotionnelles. On dirige notre attention vers l’intérieur … Et on observe ce qu’il s’y passe.

6 - Dharana

Le retrait des sens nous amène à dharana, la concentration. Ce n’est qu’une fois que nous serons débarassé-e-s des distractions extérieures que nous pourrons gérer les distractions de l’esprit. On s’entraîne à ne se concentrer que sur un seul objet mental, qu’il s’agisse d’une partie du corps, d’une image ou de la répétition silencieuse d’un mantra. 

7 - Dhyana 

Ces périodes de concentration prolongées qui nous conduiront naturellement à dhyana, autrement dit, la méditation profonde. C’est un état de pleine conscience, sans concentration. L’esprit apaisé ne produit que très peu, voire pas du tout de pensées. Cela demande autant la maîtrise des six branches du yoga précédentes que beaucoup d’entraînement, de force et d’endurance mentale …

8 - Le Samadhi

La huitième et dernière branche du yoga, c’est le Samadhi, la contemplation profonde et l’état d’union. Je serai bien incapable de vous décrire à quoi ressemble cet état de Samadhi, ne l’ayant jamais atteint. On cesse de s’identifier à notre corps, notre mental et on se retrouve dans un état de béatitude, d’union avec le Tout, l’Univers ou le Divin suivant la manière dont vous souhaitez l’appeler. 

On revient à la racine du mot yoga en sanskrit qui signifie « relier, unir ». Le yoga nous met en relation avec nous-mêmes, avec les autres, et avec ce qui est plus grand que nous.

On touche du doigt ce que pourrait être le Samadhi à la fin d’un cours de yoga par exemple. On ressent ce « mieux-être » sur le plan physique comme mental. On est réconcilié avec soi-même et on se sent bien en nous-mêmes, sans frénésie, émotion ou pulsion d’achat pour compenser quoi que ce soit par exemple.

 

Voilà pour cette très brève présentation des 8 branches du yoga, dont chacune constitue un pas vers la joie, la paix, l’épanouissement et la liberté.

Lorsque l’on pratique « le yoga » en cours collectifs ou particuliers, on ne se concentre que sur une, deux, éventuellement trois branches du yoga : la pratique des postures, le pranayama et des instants méditatifs. Il ne s’agit que de la partie visible de l’iceberg, le yoga allant en fait au-delà de la pratique physique …

 

A venir sur ce podcast, un épisode dédié à chaque Yama, chaque Niyama et chaque branche du yoga pour pouvoir les approfondir ensemble …

 

Et surtout, prenez soin de vous ! 

 

Marie 

HAUT