CONTE PHILOSOPHIQUE : TRANSFORMER SON REGARD

Conte philosophique Marie Shanti Yoga

Bonjour à toutes et à tous ! 

J’avoue adorer les contes philosophiques ! C’est pour cette raison que j’avais aujourd’hui envie de vous partager une courte histoire. Je suis en fait tombée plusieurs fois dessus au fil de mes lectures, et il faut dire qu’elle m’a puissamment inspiré. Elle nous rappelle aussi qu’une histoire n’a pas forcément besoin d’être longue pour délivrer une puissante morale !

Vous pouvez notamment retrouver ce conte philosophique dans le très beau livre « L’âme du monde » de Frédéric Lenoir. 

Le conte philosophique

Un sage prit la parole et dit : « Un vieil homme est assis à l’entrée d’une ville. Un étranger s’approche et lui demande : « Je ne suis jamais venu dans cette cité ; comment sont les gens qui vivent ici ? »

Le vieil homme lui répond par une question : « Comment étaient les habitants de la ville d’où tu viens ?

-Egoïstes et méchants. C’est la raison pour laquelle je suis parti », dit l’étranger.

Le vieil homme répond : « Tu trouveras les mêmes ici. »

Un peu plus tard, un autre étranger s’approche et demande au vieil homme : « Je viens d’arriver ; dis-moi comment sont les gens qui vivent dans cette ville ? »

Le vieil homme répond : « Dis-moi, mon ami, comment étaient les gens dans la cité d’où tu viens ?

-Ils étaient bons et accueillants ; j’y avais de nombreux amis. J’ai eu de la peine à les quitter.

-Tu trouveras les mêmes ici », répond le vieil homme.

Comment le vieillard peut-il donner deux réponses opposées à la même question ? Parce que chacun porte son univers dans son coeur. Deux frères, deux amis, deux époux ne verront jamais le monde de manière identique, même s’ils partagent le même quotidien. »

Un sage prit la parole et dit : « Le regard que nous portons sur le monde n’est pas le monde lui-même, mais le monde tel que nous le percevons à travers le prisme de notre sensibilité, de nos émotions, de notre esprit, de notre culture. Si le monde vous apparaît triste ou hostile, transformez votre regard et ils vous apparaîtra autrement. C’est par un travail intérieur, psychologique et spirituel, que nous pouvons véritablement changer et faire évoluer notre perception du monde extérieur. »

Un conte philosophique à méditer …

Ce conte philosophique m’a immédiatement ramené à l’aspect alchimique que l’on cultive notamment dans le yoga. Ce que vous transformez à l’intérieur sera nécessairement transformation à l’extérieur. Le monde extérieur est un puissant miroir des valeurs que vous entretenez en vous. Les conflits ou les belles choses du quotidien ne sont que le reflet de ce que l’on vit d’abord en nous-mêmes !

Alors, avant de nous demander ce que l’on aimerait changer dans notre vie, je crois qu’il faut d’abord se demander ce que l’on voudrait changer en nous. Qu’avons-nous envie d’être, au fond ? Qu’il s’agisse de nos habitudes, de nos réflexes, de nos priorités … Le monde extérieur évoluera après (ou en même temps) que nous. Pas l’inverse ! Tout part de nous. Et en cela, nous pouvons tous et toutes être des alchimistes … 

 

Et surtout, prenez soin de vous.

Marie 

HAUT